Le site des Dominicains de Belgique est en travaux. Veuillez nous excusez pour ces désagréments.
Nous lancerons la prochaine version de ce site dans les prochains jours.

Dominicaines Apostoliques en Belgique (Fichermont)

A la demande des Frères Prêcheurs travaillant au Congo belge, des moniales dominicaines du monastère de Dinant acceptent de fonder une congrégation de dominicaines apostoliques pour participer à l'évangélisation. La congrégation débute le 21 juillet 1920 au vieux château de Fichermont, dans la plaine de Waterloo. Progressivement, elle fonde des maisons en RDC (Kabinda, Tsofa, Kipushi), puis au Chili à partir de 1966. Des petites communautés voient le jour en Belgique, à Wenduine, Feluy, Sart, Walhain Saint Paul, puis en différentes maisons de Bruxelles.

Actuellement, les sœurs sont réparties en trois maisons principales : la maison-mère de Fichermont, la communauté d’Acqua Viva, en face du campus de l’Université Catholique de Louvain (site de Bruxelles), la communauté de Béthel, à Bruxelles, à quelques centaines de mètres du village européen, en plein quartier multiculturel.

La communauté d’Acqua Viva

Maison des dominicaines de Belgique depuis 1998, lieu de vie d’une communauté, Acqua Viva accueille depuis 2002 des étudiant(e)s. En 2005, Acqua Viva entre dans le réseau de la Jeunesse Dominicaine Internationale. En 2006, une convention de collaboration entre les frères dominicains (Vicariat Général de Belgique-Sud) et les soeurs dominicaines renforce les liens avec l’Ordre des Prêcheurs (Dominicains). Un conseil est constitué pour orienter et assumer la gestion et l’animation apostolique d’Acqua Viva. Le lundi soir est le moment de rencontre privilégié entre étudiants, frères, soeurs et amis de la maison, pour un temps de prière et une soirée fraternelle. En 2011, une rénovation complète des bâtiments a été mise en oeuvre, et l’inauguration a eu lieu le 15 juin 2012, en présence de nombreux frères et soeurs, dont Soeur Ginevra Rossi, secrétaire exécutive internationale de la Jeunesse Dominicaine Internationale.
Rencontre Etudiants : tous les lundis soirs à 19h30
Rencontre Jeunes Professionnels : deux jeudis par mois à 19h30
Avenue Albert Dumont 6, 1200 Bruxelles (+32-308-97-36)   www.acquaviva.be Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La communauté de Béthel

« Aux premiers temps de cette nouvelle aventure d’évangélisation menée par Dominique, ce sont en effet aussi des femmes qui viennent le rejoindre puis des laïcs, comme pour donner d’emblée la figure que doit prendre l’évangélisation : une sorte de «petite Eglise», de communauté rassemblée par la puissance de la Parole entendue, rassemblée pour écouter ensemble cette Parole et la porter au monde. Comme dans la vie de Jésus -  comme l’écrit  Luc  (Lc 8,1-4 )-  la communauté se rassemble en même temps qu’elle a l’intuition de devenir une « communauté pour l’évangélisation ».
En mai 2010, le Chapitre Général de notre Congrégation décide d’ouvrir notre maison de Béthel à des femmes laïques. « Actuellement, à la suite de différentes circonstances(…), de besoins nouveaux de la société, la communauté (de Béthel) ressent l’urgence de (…) réorienter son projet. Parmi ces besoins, nous rencontrons des femmes seules qui désirent une vie spirituelle, qui sont en recherche de sens, engagées apostoliquement ou désirant l’être (…) Ce qui pourrait être envisagé, c’est l’accueil de ces personnes dans un projet réel de vie communautaire missionnaire de qualité. Il ne s’agit pas de les intégrer totalement dans la communauté. Il s’agit d’un  certain partage de vie semi-communautaire et apostolique ». L’engagement est d’une année au départ, suivie d’un engagement de deux ans, renouvelable.
Dans l’esprit du projet, un engagement minimal est demandé aux personnes accueillies : participation à des temps de prière, à des activités spirituelles, intellectuelles ou matérielles. Cinq  femmes aussi motivées que  différentes au point de vue de leur âge, de leur nationalité ou de leur situation civile, s’y sont engagées pour une première période d’un an en septembre 2011. Toutes sont également différentes tant au niveau de leur  engagement au sein de l’Eglise catholique qu’au niveau de leur sensibilité spirituelle. Cela constitue une grande richesse tout en étant une belle école de tolérance mutuelle ! Bien heureusement, la construction de la communauté en vie semi-communautaire nous permet tout en vivant la solidarité et même l’amitié, l’échange matériel et spirituel, de maintenir une bonne autonomie mutuelle !

Cette communauté, constituée par des femmes portant des spiritualités catholiques diverses,  est néanmoins fondée sur les bases proprement dominicaines d’apprentissage mutuel de la foi par la Parole, la prière et la vie en communauté et aussi par l’ouverture au monde, à ses diversités et ses fragilités. Cette  « fondation » se nourrit de l’intuition qu’il est vital, pour nos sociétés contemporaines, de faire appel de nouveau à ce que saint Dominique nommait  « la Sainte prédication » : une association de religieux et de laïcs- ici des femmes-  unis pour se soutenir mutuellement dans leur foi mais aussi dans leur engagement profond à l’annonce évangélique, suivant les Paroles du Ressuscité à Marie : « Va trouver mes frères et dis leur ! »(Jn 20,17)

Pour que notre parole soit vie, nous devons d’abord nous  évangéliser mutuellement.  Cela s’applique à notre petite communauté : «  Nous devons faire communauté et nous soutenir afin d être à l’image de la première communauté marchant sur les routes avec Jésus, apprenant de Lui comment aimer le monde et lui parler, comment chercher le Père et tout recevoir de Lui. C’est  (..) ensemble, dans la diversité et la complémentarité, comme dans le respect mutuel(…) que nous avons à mener ce « travail de la fraternité » dont nous devons être des signes dans le monde et dans l’Eglise ».

Ne devons- nous pas nous unir  et nous soutenir  mutuellement dans de l’amour du Christ afin de montrer son visage au monde? Ne devons-nous pas  nous apprendre mutuellement à entrer en un dialogue  en vérité et en égalité avec celui-ci ? La communauté  en gardant fermement  son lien avec le Christ, doit devenir pour chacune de nous, un lieu d’enracinement et un lieu d’envoi vers le monde.

Eucharistie tous les lundis soirs à 18h
79 de la rue Potagère, 1210 Bruxelles (02/250.31.70)



© Dominicains de Belgique Sud ASBL
Avenue de la Renaissancelaan, 40
1000 Bruxelles
webmaster@dominicains.be

 



Tous les textes bibliques de ce site sont extraits du site www.aelf.org